Apéro doc n°43/Edward Hopper
Jeudi 15 mars à 19h

Edward Hopper
(1882-1967)

Edward Hopper est mon­dia­le­ment connu pour ses toiles res­ti­tuant la soli­tude, la mélan­co­lie de femmes et d’hommes, dans les gran­des villes. Souvent isolés, devant ou à l’inté­rieur d’archi­tec­tu­res puis­san­tes, ces âmes erran­tes tout autant que figées raconte quel­que chose de la moder­nité en marche. Une moder­nité qui cloi­sonne, et que le pein­tre tra­duit à tra­vers des jeux de lumière qui des­si­nent de nou­veaux espa­ces dans ces décors urbains. On ne peut en effet négli­ger la dimen­sion quasi-ciné­ma­to­gra­phi­que de ces mises en scène, qui au fur et à mesure, se vident pour ne garder qu’un conte­nant pro­je­tant les incer­ti­tu­des de ces amé­ri­cains du 20e siècle, ni pau­vres, ni riches.