RENCONTRE
Simon Boudvin

Dimanche 16 sep­tem­bre 2018 à 16h30, ren­contre avec Simon Boudvin,
dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine

S.M. — Ubac, c’est quoi ?
S.B. — La face sombre d’une mon­ta­gne.
S.M. — À l’ombre ?
S.B. — Le côté le moins spec­ta­cu­laire.
S.M. — Où on trouve des choses cachées.
S.B. — Ou ran­gées.
S.M. — Comme dans l’arrière cour d’une maison.
S.B. — Oui. Avec le fourbi.
S.M. — Avec tout ce qui nous encom­bre.
S.B. — Ou ce à quoi on tient.
S.M. — Des objets pré­cieux.
S.B. — Ou ordi­nai­res. D’où les échelles.
S.M. — Il n’y aura que des échelles dans l’expo ?
S.B. — Oui.
S.M. — Rien d’autre ?
S.B. — Si. un livre.
S.M. — De pho­to­gra­phie ?
S.B. — Oui, des échelles croi­sées dans les val­lées de Bardonecchia à Embrun.
S.M. — L’une d’elles aide à passer le col.
S.B. — C’est ce que j’ai décou­vert.
S.M. — Mais tu as aussi apporté des bri­ques...
S.B. — Ah c’est vrai ! On en pré­sen­tera un tas.
S.M. — Tu ne crois pas que c’est trop peu ?
S.B. — C’est beau une échelle.
S.M. — Oui. J’en ai vu une vieille sur une grange.
S.B. — C’est très gra­phi­que, sim­ple­ment au mur.
S.M. — Ça s’adresse aussi au corps.
S.B. — Et à l’espace. Même seule, elle te rap­pel­lera la grange.
S.M. — Ou un pay­sage.
S.B. — L’ubac.