<i>MANT (Motorola DynaTAC 8000X)</i>, 2018 Impression numérique couleur, 120 x 80cm ©Tony Regazzoni
MANT (Motorola DynaTAC 8000X), 2018 Impression numérique couleur, 120 x 80cm ©Tony Regazzoni
Tony Reggazoni

Né en 1982, il vit et tra­vaille à Paris.

Tony Regazzoni est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Dijon (2005) et de l’Ecole Cantonale d’Art de Lausanne (2006).
De cette culture rurale à la fois pré­ser­vée et lais­sée pour compte il tisse des liens avec celle du milieu Queer pari­sien. De la ren­contre entre ces deux uni­vers se dégage un ques­tion­ne­ment sur des esthé­ti­ques sou­vent consi­dé­rées comme « pau­vres » et qui trou­vent une cer­taine accoin­tance avec l’his­toire du kitsch et son évolution comme mar­queur poli­ti­que et social.
Son tra­vail se déve­loppe autour d’une archéo­lo­gie assez ciblée, celle d’une civi­li­sa­tion tour­née vers la per­for­mance, l’opu­lence de com­mu­ni­ca­tion, de pro­grès et de loi­sirs, dont il réa­lise le por­trait.
Si aujourd’hui l’image - qu’elle soit recy­clée, pho­to­sho­pée, filmée ou même faus­se­ment « inte­rac­tive » (voir la créa­tion de son site inter­net) - pré­do­mine dans son corpus d’œuvre, l’ins­tal­la­tion comme créa­tion immer­sive et la sculp­ture y ont une place impor­tante.